MONTA TANTO




Durée: 45'

2 interprètes+ 1 performeuse son+1 technicien/scénographe

Suisse-Espagne-Italie

Le corps, le notre, celui que l'on fuit constamment, fossilisé depuis plus de 40000 ans.

La distance entre l'endroit où on habite et l'endroit où se décide notre vie, l'histoire. L'hybris, la vitesse,
la multiplication....

Les conquérants n'ont pas le temps, ils vont vite. Face au noeud gordien, l'impatience
guerrière d'Alexandre.
Vitesse, vitesse ! D'un coup d'épée le problème est résolu, nié. Couper les noeuds, feux pour les forêts,
balles pour les hommes...


Le noeud Vs. l'épée.

Le nœud représente l'intelligence manuelle: l'attention, la patience, la méticulosité, le raffinement. Le noeud noue les mains au monde, les yeux à la terre, le corps aux autres corps. Il rappelle la complexité, le travail, la lenteur, la minutie, la patience, l'élaboration, la main (du pécheur, de l'artisan). Sans noeuds il est difficile de concevoir la couture, le tissage. Avec des noeuds on faisait la comptabilité, avec des noeuds se reproduisait la structure du monde, avec eux on se souvenait des choses, des événements, on a créé des langages: les mathématiques, l'astronomie.

El tajo (=l'entaille), au contraire, c'est la vitesse, l'accélération, la colonisation, la fuite accélérée du corps, l'homme prédateur, l'impérialisme, l'Hybris. Couper c'est nier.

MONTA TANTO parle de cette fuite, la fuite du corps depuis que l'homme est homme, depuis qu'on refuse notre coté animal et qu'on nomme le reste des êtres en les classifiant. MONTA TANTO est l'histoire du temps kidnappé bien loin de nous même, de la vitesse de gadgets, de l'ouragan virtuel d'une société qui nous invite constamment à nous échapper de notre chair. MONTA TANTO est aussi l'histoire des conquêtes, de la destruction des civilisations ancestrales. C'est l'histoire du hybris, d'Icare qui choisit la vitesse et qui tombe avec ses ailes en cire. MONTA TANTO, la dernière partie de la devise Alexandrine adoptée par Fernando le roi catholique, «fondateur des empires », est SURTOUT une élégie au monde sauvage.

MONTA TANTO est inspiré du roman-essai du génial Santiago Alba Rico "Ser ( o no ser ) un cuerpo".

MONTA TANTO est la première pièce d'une série d'expériences spatiales où corps, installation et son
interagissent sur un site spécifique avec une thématique précise.

Ce projet a été construit en trois étapes et chaque résultat était différent aux autres.




MONTA TANTO es la primera de una serie de experiencias espaciales donde cuerpo- instalación-sonido interactúan en una obra site-specific.

Una performance sobre la decadencia de todo un sistema, sobre el lema tan personal de "tanto monta" que hace directa alusión al nudo gordiano representado en el escudo de los RRCC: «tanto monta cortar como desatar». Principio ideológico que sostiene la construcción de imperios, toda una estructura de poder que implica una renuncia ética, humana. Ante la expansión y la decadencia se presenta el dilema de anudar primero y cortar después. Atadura y tajos como metodología de conocimiento, de compresión de la vida y de construcción de sociedades.

Este proyecto incorpora instalación, danza butoh y escultura sonora.


At present, human beings try to flee desperately their physical body. A body fossilised 40,000 years ago, now surrounded by an overwhelmingly wide spectrum of virtual gadgets offering infinite ways to escape out our own flesh.

History as the distance between the place we live in and the place where our lives are decided.

Conquerors have no time to waste, the end will justify any means.

Monta tanto tanto monta atar como desatar, or "it amounts to the same, cutting as untying", as a reference to the Gordian knot. The exhaustive Gordian knot versus the Alexandrian impatience of capitalism.

The knot Vs. the sword

The knot as the manual intelligence, awareness, patience and sophistication. Knots tie the hands to the world, the eyes to the earth, the bodies to other bodies. Knots recall the complexity, the work, the slowness of all what has been done through thousand years of experience.We use knots to sew and knit, to count, to reproduce the structure of the world, to create languages...

The sword as the symbol of acceleration, colonisation, imperialism, the hybris.


MONTA TANTO is a experimental site specific adaptable performance about the effects of capitalism on our bodies and societies. In this project we explore the ancestral but also the dehumanisation, the destruction of what was built exhaustively during centuries. MONTA TANTO is the story of a kidnapped time far away from ourselves and our flesh. It is the story of conquests and oblivion. But MONTA TANTO is above all an ode to wilderness and a return to the essential.



Résidence au Vélodrome, Mai 2019, Genève. Phase III

Teaser de la perfomance à Kugler pendant la phase I. Janvier 2019, Genève.


Résidence au TAC. Juin 2019, Valladolid (Espagne)


26 JANVIER 2019. Première à la Fonderie Kugler

MARS 2019. LA CIE DE TA SOEUR EN RÉSIDENCE À LA RELIURE- GENEVE

1 MAI 2019. DAF festival. Geneve.


24 ET 25 MAI 2019. FESTIVAL INTERNATIONAL DE THÉÂTRE ET ARTS DE LA RUE (TAC). VALLADOLID, ESPAGNE.

SEPTEMBRE 2020. Programmés au FESTIVAL OUT THERE. Great Yarmouth, UK.